Sélectionner une page

La Crèche de Noël

La crèche

Les premières représentations de la Nativité auraient été découvertes dans une chapelle des catacombes de saint Priscille, au 1er siècle après J.-C.

Au IVème siècle apparaissent l’âne et le bœuf, dans une représentation figurant sur un mur du cimetière romain de Saint-Sébastien. Elle appa­raît sur les parois des sarcophages à Rome. Milan. Syracuse et en Provence.

Ce serait saint François d’Assise qui aurait organisé la première crèche animée, à Greccio.

Dès le 16ème siècle sont apparues en Italie, en Allemagne et en France les crèches d’églises. Des personnages de bois peint harmonieuse­ment disposés autour de l’Enfant Jésus retra­çaient la scène de la Nativité.

Les santons de Provence

Les santons tirent leur nom du provençal santoun et du latin santorum.
Ce sont de petits personnages d’argile apparus au tout début du XIXème siècle sur la foire de Noël à Marseille.

Après la Révolution française, la messe de minuit et les crèches d’église furent interdites : c’est pourquoi chaque famille voulait alors recréer chez elle sa propre crèche.

Aujourd’hui encore, sur la Cannebière à Marseille, durant la période de l’Avent, a lieu le marché aux crèches que les familles des environs viennent admirer.

Parmi les personnages clés de la Nativité (la Vierge Marie. Joseph. Jésus, les rois mages, les bergers, les anges, le bœuf et l’âne gris), on trouve tous les représentants des divers corps de métier : la fileuse, le boulanger, le tambourinaire, le pêcheur, le bûcheron… revêtus des costumes de l’époque.

Étymologie et origine du mot crèche

La crèche désigne à l’origine une auge, une mangeoire. Ce terme est d’origine francique, dérivé d’un mot réconstitué sous la forme krippia qui a donné :

Krippe en allemand
kribbe en néerlandais
krybbe en danois
crib en anglais

La crèche désigne, au sens strict, une mangeoire pour les animaux. C’est donc dans une mangeoire que Jésus a été placé, selon la tradition, à sa naissance. Par extension, la crèche désigne la représentation de l’étable et ses santons.

 Par analogie avec le lieu de naissance de Jésus, une crèche désigne aujourd’hui un lieu qui reçoit les petits enfants lorsque les parents travaillent. Les anglais utilisent le terme de nursery, de nurse, dérivé du français nourrice. L’anglais crib désigne un lit d’enfant.

 La crèche a remplacé l’ancien français presepe, du latin præsepe qui désignait à l’origine un parc à bestiaux (de sepire, entourer d’une haie, enclore), puis une étable, et enfin la mangeoire de l’étable.

L’origine latine se retrouve dans ces termes :

presepio en italien
presebbio en napolitain
pesebre en espagnol
pessebre en catalan
presépio en portugais

Par extension, la crèche désigne la scène de la Nativité représentant l’enfant Jésus dans une mangeoire entouré des animaux de l’étable de Bethléem. En espagnol, belén désigne la crèche (de Belén, nom espagnol de Bethléem)

 

La crèche bisontine

Apparue à la veille de la Révolution à Besançon, elle se présentait sous forme de spectacle de marionnettes. Elle fut interdite pendant la Révolution mais est réapparue sous sa forme initiale puis est devenue peu à peu un spectacle joué par de véri­tables acteurs. Elle porte également, selon les régions, le nom de crèche vivante.

Noël Polonais – En toute modestie

En Pologne, le soir du réveillon, on intercale entre la table et la nappe de la paille avant de prendre place à table, pour se souvenir des modestes condi­tions dans lesquelles l’Enfant Jésus a vu le jour.
Ce repas ne comporte pas de viande mais des plats à base de poisson et de chou farci au riz et aux champignons.

La crèche dans la Bible

Comment savons nous que Jésus est né dans une crèche ?

C’est l’Évangile de Luc (et lui seul) qui l’affirme. Voici différentes versions du même verset (Luc, II, 7) :

(Bible de Jérusalem) Elle enfanta son fils premier-né, l’enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu’ils manquaient de place dans la salle.
(Bible Tob) elle accoucha de son fils premier-né, l’emmaillota et le déposa dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle d’hôtes.
(Bible Segond) et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie.
(Bible Chouraqui) Elle enfante son fils, son aîné. Elle l’emmaillote et le couche dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle.

L’âne et le bœuf de la crèche

Pourquoi l’âne et le bœuf sont-ils indissociables de la crèche ?

C’est parce les passages suivants de la Bible font allusion au bœuf et à l’âne :

Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain. Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, rien de ce qui est à ton prochain.

Exode, XX, 17 (dernier des “Dix commandements”)
Le bœuf connaît son possesseur, et l’âne la crèche de son maître, Israël ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas.

Isaïe, I, 3
Mais le Seigneur lui répondit : “Hypocrites ! chacun de vous, le sabbat, ne délie-t-il pas de la crèche son bœuf ou son âne pour le mener boire ?”
(non solvit bovem suum, aut asinum a præsepio)

Conversations en Cours

Pin It on Pinterest

Vous avez le choix

Si vous avez apprécié les informations contenues sur cette page, alors vous pouvez la partager à vos amis, famille, ... C'est totalement gratuit, et cela leur fera plaisir.