Sélectionner une page

L’Origine de Noël

Noël, la célébration du soleil invaincu

Noël vient du latin Natalis (dies). C’est (le jour) natal et représentait l’anniversaire de la naissance du Sol invictus (le Soleil invaincu).

Natalis s’est au fil des ans mué en Noël tout comme le mot latin tripalium a donné travail.

Noël, (vers 1112) est donc issu par évolution phonétique (nael) et modification vocalique du latin natalis (relatif à la naissance). L'”o” de Noël vient de la dissimilation (modification phonétique) des deux “a” de natalis et le tréma (1718) note la diérèse (séparation d’une syllabe en deux).

Dans l’usage actuel c’est un mot masculin qui devient féminin dans la locution elliptique la [Fête de] Noël.

Aux XIVe siècle et XVe siècles, « Noël ! » était un cri de réjouissance (équivalent à « Hourra ! ») que poussait le peuple pour saluer un évènement heureux.

Un noël désigne également un cantique que l’on chante au moment de Noël.

JUL

Jul, la célébration du solstice scandinave, comme le Natalis dies des Romains a formé Noël.

C’est donc aussi la célébration du solstice d’hiver qui est à l’origine du nom de Noël dans les pays scandinaves. Ainsi, au Danemark, Noël se dit Jul (prononcez [youl]).

Cette fête est encore plus importante dans les pays nordiques : plus on va vers le nord, plus les jours sont courts en hiver (et plus les jours sont longs en été). C’est pour cela que le renouveau du soleil y est particulièrement attendu et fété.

La période de l’Avent

La période de l’Avent dure officiellement du dimanche le plus proche de la Saint-André à la veille de Noël.

La Fête De L'Âne

Au Moyen Âge, on fêtait le 25 décembre la fête des fous, temps de liberté et de renverse­ment des valeurs.

A la même époque, la fête de l’âne, célébrée elle aussi le 24 ou 25 décembre, ressem­blait à une parodie des rites chrétiens, et c’est pour cela qu’elle fut rapidement interdite par l’Eglise.

L’Eglise chrétienne a fixé la date anniversaire de la naissance du Christ au 25 décembre depuis le IVe siècle.
Cette date coïncidait avec la célébra­tion de plusieurs fêtes païennes ou religieuses :

  • Les Saturnales romaines, qui avaient lieu du 17 au 24 décembre, et célébraient le solstice d’hiver
  • Le culte de Mithra venu de Perse avec, le 25 décembre, la fête du «soleil invaincu» (en latin «Sol invictus»)
  • Les Sigillaires, fin décembre.

Célébrons Noël ! Les Anciens avaient pris l’habitude de fêter avec éclat la renaissance du Soleil. Cette célébration fut simplement reprise par l’Église : le petit Jésus est aussi le Christ Soleil.

Fêtons alors le Soleil et le Christ en un même élan d’enthousiasme ! L’amour du prochain n’est-il pas ce qui fait rayonner notre cœur ?

Cela nous permet donc de fêter deux fois Noël : Le Noël solaire, le 21 décembre, et le Noël chrétien le 25 décembre !

NATALIS

Le terme de Noël est issu du latin natalis, qui signifie «naissance».

La Nuit des Merveilles

Autrefois, en France, la nuit de Noël était considérée comme la «Nuit des Merveilles».
On prétendait que des événements extraordi­naires pouvaient survenir.

En Bretagne, par exemple, les défunts retournaient dans leur demeure au moment des douze coups de minuit pour partager le repas du réveillon.
En Corse, les anciens léguaient à leurs descen­dants leurs prières magiques pour se protéger contre le mauvais œil.

On disait également que les sables, les roches, les mers et les vallées s’écartaient pour que les hommes puissent voir au clair de lune les tré­sors enfouis.

Cette année, Noël devrait être le mercredi 21 décembre 2016 à… 11 h 44

Cette fête avait lieu le jour du solstice d’hiver : c’est en effet à partir de cette date que les jours se rallongent : le soleil renaît…

 Noël, c’est à l’origine la fête du soleil pour rendre gloire au Soleil qui offre chaque jour la lumière sans laquelle nous ne pourrions pas vivre !

 Cette année, le solstice d’hiver a lieu le mercredi 21 décembre 2016, à 11 h 44 (heure de France, ou 10 h 44 GMT). C’est à cette minute que commence vraiment l’hiver.

Le cycle des 12 jours

Entre Noël et l’Épiphanie, soit le dimanche le plus proche du 6 décembre, a lieu le cycle des douze jours, appelé également temps de Noël.

Le 25 décembre, oui mais selon quel calendrier ?

 Lorsque Jules César réforme le calendrier dit Julien en 46 avant JC, il est alors décidé qu’une année comportera 365 jours et 6 heures (soit 1 jour supplémentaire tous les 4 ans). Mais cela fait 11 minutes en trop, soit 18 heures par siècle !
C’est peu dans la vie d’un homme. Mais, en 325, quand le concile de Nicée décide de fixer la date de Pâques en fonction de l’équinoxe de printemps, on constate que l’équinoxe tombe un 21 mars alors qu’elle aurait dû tomber un 25 mars.
Il en est de même pour le solstice d’hiver qui ne correspond plus à la date du 25 décembre, jour de naissance fixé pour la naissance du Christ.

La raison ? les fameuses 11 minutes. Mais on croit alors que Sosigène, le créateur du calendrier julien, s’était trompé dans ses calculs. Et les 11 minutes continuent alors à détraquer le calendrier.
Jusqu’en 1582 où l’équinoxe tombe un 11 mars, très en décalage avec la réalité. Le pape Grégoire XIII décide alors de réformer le calendrier julien (qui devient alors grégorien) :
– on retire alors 3 jours bissextes tous les 4 siècles,
– au jeudi 4 octobre 1582 succède directement le vendredi 15 octobre 1582 : 10 jours sont ainsi retirés du calendrier.

 L’objectif est de faire en sorte que l’équinoxe de printemps tombe un 21 mars, comme au temps du concile de Nicée. Il aurait fallut retirer encore 4 jours pour que le solstice d’hiver tombe un 25 décembre. Mais le pape préfère être conforme au concile de l’Église plutôt qu’à César le païen.
Mais alors : que s’est-il passé le 10 octobre 1582 ? Seuls l’Italie, l’Espagne et le Portugal ont suivi le pape. En France, Henry III a décidé de supprimer 10 jours en décembre de la même année. Ainsi, le 10 octobre a bel et bien existé en France, mais pas au-delà des Pyrénées.

Les autres pays européens suivront, d’abord les pays catholiques, ensuite les pays protestants. Kepler dira qu’ils préfèrent désobéir au soleil plutôt qu’obéir au pape.

Les Russes eux, devront attendre l’arrivée au pouvoir des bolchevistes. C’est pourquoi la Révolution d’octobre (1917) s’est déroulée… en novembre.

Conversations en Cours

Pin It on Pinterest

Vous avez le choix

Si vous avez apprécié les informations contenues sur cette page, alors vous pouvez la partager à vos amis, famille, ... C'est totalement gratuit, et cela leur fera plaisir.